Gérer le stress

drapeau du canada cérémonie d'ouverture
Ariane avant combat Claressa

Ramenez-vous sur terre

Plus l’enjeu de la compétition sera important, plus vous penserez aux médailles, au résultat. Pour bien performer, plutôt que de mettre le focus sur le résultat, il faut centrer votre attention sur ce que vous devez faire, concrètement, pour parvenir au résultat, c’est-à-dire appliquer votre stratégie1.

Donc, au cours d’une journée de combat, quand le stress monte en vous, révisez votre plan de match pendant une ou deux minutes, puis obligez-vous à vous changer les idées pendant les prochaines heures. Répétez quelques fois au besoin pendant la journée.

Il est bon de ressentir un peu de stress, c’est même essentiel à une performance optimale pour la plupart d’entre nous. Par contre, trop peut être nuisible. Il faut donc trouver le juste équilibre.

N’écoutez pas votre corps!

D’un combat à l’autre, il est normal que votre niveau de stress varie et que les manifestations du stress soient différentes. Alors, ne vous en faites pas si vos sensations ne sont pas toujours les mêmes! Inutile d’essayer de reproduire à la perfection l’état dans lequel vous vous trouviez lors d’une bonne performance passée. Vous l’avez sûrement expérimenté en sparring : parfois on se sent fatigué et on performe très bien, alors que d’autres fois on se sent prêt et motivé, puis on offre une performance moyenne. Bref, n’écoutez pas votre corps avant de monter dans le ring, il ne prédit pas l’avenir!

Des trucs pour diminuer le stress la journée d’un combat

À chacun sa façon de gérer le stress… Voici quelques trucs qui fonctionnent pour moi.

• Regarder des vidéos d’humour

On m’a déjà dit que Georges St-Pierre regardait des vidéos d’humour sur Youtube avant ses combats (je n’ai pas vérifié si c’était vrai). Je l’ai essayé, et c’est miraculeux! Ça détend, ça change les idées… tout ce qu’on veut le jour d’un combat, quand il reste encore de longues heures à attendre!

• Écouter de la musique

Écouter de la musique, oui, mais pas n’importe laquelle! La musique influence grandement nos états d’esprit. Pendant la journée d’un combat, la musique que vous écoutez doit suivre une progression : au début, écoutez de la musique calme puis, à quelques combats du vôtre, écoutez graduellement de la musique qui vous motive2.

On ne s’en rend pas toujours compte, mais la musique motivante nous fait dépenser de l’énergie. Celle-ci est précieuse et fragile; il faut la garder pour le ring!

Truc : à l’avance, préparez-vous une liste de chansons « journée de combat » (calme) et une autre « avant combat » (motivante). En créant vos listes, assurez-vous de classer les chansons selon l’effet qu’elles ont sur vous. Certains sont très motivés par de la musique classique, par exemple, alors celle-ci irait dans la liste « avant combat », même si elle est calme. Les 5 étoiles sur iTunes sont très pratiques pour ça!

• Faire quelques minutes de corde à danser

Quand on est stressé, on a parfois tendance à respirer moins profondément, ce qui peut causer une fatigue et même faire bailler. Il reste plusieurs combats avant le début de votre échauffement et vous trouvez l’attente interminable? Faites quelques minutes de corde à danser. Vous augmenterez ainsi votre apport en oxygène (ce qui vous réveillera), et vous serez un peu plus calme. La corde est beaucoup moins exigeante que le shadow ou les mitaines, donc vous conserverez vos énergies. Je dis bien quelques minutes seulement; il ne faut pas vous fatiguer!

1Source : Tennis – Pensez comme un champion : mode d’emploi pour gagner de Jean-Philippe Vaillant (vous pouvez feuilleter l’ouvrage sur le site de l’éditeur).

2Merci à Robert Schinke pour cette précieuse leçon!

Book class